Billet du dimanche 1

Dimanche 1er octobre : 26e dimanche ordinaire

Faire sa volonté
Cette parabole est  une parabole sur la volonté de Dieu, sur ce que Dieu attend de nous. Certes, nous sommes des fils de Dieu. Mais il y a « fils et fils », comme ces deux fils de la parabole. Il y a celui qui dit toujours « Oui ! Oui ! » Et qui ne fait pas ce que père lui demande, et puis il y a l’autre qui ne dit pas toujours « Oui ! Oui ! ». Mais qui réfléchit,  qui s’aperçoit de son erreur, qui prend le temps et qui change.

Il est toujours facile, comme nous le constatons, de faire de belles promesses, et de se gargariser de belles déclarations. Que de fois nous avons dit nous-mêmes au Seigneur : « Mon Dieu ! Je t’aime, je crois en Toi, Je suis capable de donner ma vie pour Toi ! » Or, ce qui compte ce sont les actes…

La parabole nous dit que le premier fils a répondu à son père : « Je ne veux pas aller à la Vigne ! » et puis ensuite s’étant repenti, il y alla. Parfois, il faut du temps pour reconnaître ses erreurs. Il faut du temps pour se convertir, pour prendre conscience de sa mauvaise vie, et entendre l’appel à la conversion comme un appel qui s’adresse à moi. Parfois on ne prend pas conscience que telle ou telle parole s’adresse à moi, personnellement, comme ce fut le cas de cette personne qui disait un jour à sa copine, à la sortie de la messe : « Tu as entendu ce que le prêtre a dit ? », comme si elle n’était pas elle-même aussi concernée. L’oraison de ce dimanche dit encore ceci : « Dieu qui donnes la preuve suprême de ta puissance lorsque tu pardonnes et prends pitié.. ».

C’est vrai ! Dieu manifeste sa puissance par sa patience ! La puissance de Dieu est au service de son amour. Dieu est patient.
Qu’on se le dise : Dieu est un Dieu qui aime la vie. Il revient sans cesse vers le pécheur pour l’appeler, car il veut l’arracher à la mort. Mais en même temps, Dieu respecte la liberté de chacun : l’amour ne force pas. Amen.
Père Yves GILLOT
 
 
 
 

 


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...