Actualités - Dans le diocèse

Alléluia à Saint Francois


La table de la Cène (jeudi) est dressée, entourée des enfants du CM1 qui se préparent à la communion"
 

Que ces 4 jours furent intenses et d’une grande beauté à St François !. L’église chaque fois trop petite pour les paroissiens et tous les touristes, plus nombreux d’année en année à St François.


Père Rulx-André durant son homélie

 

Le Père Rulx-André, jeune prêtre haïtien venu remplacer le Père Cyrille, nouvellement opéré du genou, s’est vite adapté et a bien été adopté par la communauté. Son homélie du jeudi saint, jour de l’institution du Sacerdoce par le Christ, fut marquante. Il nous exhorte d’aimer nos prêtres et de cesser de toujours vouloir les juger : « Si il travaille beaucoup on dit que c’est un  perfectionniste, si il n’en fait pas assez, que c’est un fainéant …. S’il n’est pas assez beau, « il ne pouvait que devenir prêtre », s’il est trop beau « quel gâchis » etc. Nous avons rit durant ce listing de tout ce qu’on dit sur nos prêtres, mais nous avons aussi bien réfléchi tant tout ce que le père disait était vrai. Aimons nos prêtres tels qu’ils sont, car ils se sont offerts au Christ pour nous !


Jésus à la fin de la messe du jeudi est porté au reposoir par le Diacre Gautier, une veillée suivra la messe. Une nuit d'agonie pour le Christ




Le vendredi saint, dès 6h30, le chemin de croix fut bien suivi vers la baie Olive. Le silence et la prière accompagnèrent la célébration de la Passion de l’après-midi.


La prostration au début de la célébration du vendredi Saint, pour le prêtre et le diacre.


l'adoration de la Croix

Le soir du samedi saint, que j’aime voir notre église dans le noir s’illuminer de mille feux ! Quelle beauté ! Le ressenti des trois catéchumènes saint franciscain baptisés cette nuit à dû être très fort.


 

Au soir du samedi Saint, les servants d'autel, heureux, entourés de leur 2 prêtres. Bravo à eux! A noter, Karl à droite, nouvellement baptisé


Une surprise aussi nous attendait avec la présence du père Cyrille, qui a eu une permission de la clinique pour participer à cette messe et assister père Rulx, avec une canne toutefois.
 Le temps de la Parole avec les nombreuses lectures nous a rappelé que le peuple de Dieu, dans l’ancien testament a dû affronter bien des embûches pour être digne d’être vraiment le peuple de Dieu !
Et puis, le Christ est ressuscité ! Il est notre espérance et c’est le point d’ancrage de notre foi : il est ressuscité et nous ressusciterons nous aussi ! Alléluia


Les paroissiens entousiastes montrent leur joie durant tous les chants, très joyeux, avec des fanions ou des foulards colorés


L'aspersion

 

Et quelle joie, une explosion de Joie même le dimanche matin!. A la messe de 9h le Père Cyrille à tenu à célébré même si Père Rulx a fait l’aspersion où nous renouvelons notre baptême dans l’eau bénie la veille.  Les nouveaux baptisés sont là, heureux d’appartenir à cette paroisse et à l’Eglise.


Tous montrent la Joie de ce jour




Le père Cyrille, heureux de célébrer exceptionnellement durant sa rééducation

 

Le père Rulx dans son homélie nous rappelle que nous chrétiens sommes la lumière du monde. Le Christ est ressuscité ! Nous nous devons de porter cette joie et cette espérance même si tout autour de nous on essaie de « casser » du chrétien ou que l’on nous moque ! Il nous a d’ailleurs raconté une petite histoire qu’il nous faut retenir :
«  Un serpent, voulait manger une luciole. Au bout de 3 jours de fuite, la luciole demande au serpent : Suis-je ton met préféré ? Le serpent : non point du tout !. Que t’ai-je fait pour me poursuivre de la sorte ? - Tu ne m’as rien fait du tout !- Alors pourquoi me poursuis-tu ? Parce que je ne supporte pas que tu BRILLES !! »

Briller c’est notre devoir de chrétien car le Christ est mort et ressuscité pour nous !! Alléluia !
Alieta Vitapen

La chorale des jeunes, menée par Yolande, à écouter absolument!

Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...