Billet du dimanche 1

Méditation du dimanche 03 mars 2019

 
  Jésus nous invite à utiliser 3 passoires pour discerner notre vraie valeur, surtout si nous prétendons conduire et aider les autres : la vérité, la clairvoyance et l’authenticité.
 
 1ère passoire : la vérité 
 
 « Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne le remarques pas ? ».
 
 Un jour, quelqu’un a posé 1 question à -je crois- Mère Térésa, que doit-on changer afin que le monde soit meilleur ? Elle a répondu : « Vous et moi ». Autrement dit, avant de changer les autres, de changer la société et de changer le monde, il nous faut nous convertir nous-mêmes sincèrement (bis).
 2ème passoire : la clairvoyance
 
 « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?».  
 
On ne s’improvise pas guide d’autrui, dans aucun domaine, encore moins dans celui de la foi. Et conduire les autres nécessite de voir clair, de voir vraiment si on est à notre place. Conduire les autres suppose d’avoir 1 minimum de discernement, de savoir nous laisser éclairé par la prière…
 
 3ème tamis : la bonté ou l’authenticité
 
 Jésus oppose l’arbre bon porteur de bons fruits à l’arbre mauvais aux fruits dégénérés et immangeables. La qualité d’1 arbre fruitier ne se juge ni aux feuilles, ni aux fleurs, mais aux fruits qu’il produit. Jésus en fait l’application au domaine de l’agir humain. On reconnait la qualité d’un homme ou d’une femme pas à ses paroles, mais à ses réalisations concrètes. C’est ce que nous faisons qui traduit « le trésor de notre cœur ».
 
 Qu’on se le dise : notre qualité chrétienne se manifeste en vérité dans notre capacité d’amour fraternel, de service et de témoignage. C’est cela qui nous donne accès au Royaume de Dieu.  Dans la 2ème lecture, Paul nous dit : « Prenez une part toujours plus active à l’œuvre du seigneur, car vous savez que dans le Seigneur, la peine que vous donnerez n’est pas perdue »

 

Père Gérard FOUCAN
 



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...