Actualités - A la Une

Jubilé de Diamant de Sœur Marie de l'Incarnation au Monastère des Carmélites.

 



 



Beau jubilé de Diamant de Sœur Marie de l'Incarnation
Ce vendredi 31 mai 2019 au Monastère des Carmélites.

Lettre à Sr Marie de l’Incarnation
 

Ma Sœur,

Permettez à une humble mère de famille de vous dire combien votre jubilé m’a touchée, et combien il nous a touchés tous, qui avons eu la joie de participer à cette messe d’action de grâce !

Les Carmélites de Guadeloupe nous sont chères, présentes chez nous depuis plus de cinquante ans… et dire que vous avez participé à la construction de votre Monastère ! Comme nous tous essayons du mieux que nous le pouvons de construire nos familles !

Vos yeux lumineux reflètent quelque chose de Dieu qui nous touche en plein cœur ! Vos paroles et votre engagement n’ont pas perdu une ride et disent aux familles humaines d’aujourd’hui combien la fidélité est une vertu « payante » à long terme, même si à court terme elle est difficile ! Votre vie de communauté doit avoir les mêmes difficultés que les nôtres dans le monde, n’est-ce pas… et pourtant vous tenez bon, et il émane de vous une sérénité que nous, les mamans du monde, nous voudrions toutes porter aussi limpidement que vous malgré tout !

Mgr l’évêque qui a présidé votre jubilé a trouvé les mots justes pour que nous soyons tous en communion et reliés autour de vous, chères sœurs carmélites de Guadeloupe.  Les prêtres présents là : Père Gérard Foucan, Père Jean-Bosco, Père Jacques Hivon, Père Brice… représentaient tout le presbyterium du diocèse. Les religieuses présentes dans l’assistance représentaient toutes les communautés. Et que dire des nombreux chrétiens présents aussi, à vos côtés, dans la discrétion, portés par les Tertiaires Carmélitaines si dévouées aussi. C’était beau ! Et Jean-Marie PEZERON au service des photos. Merci !
 
Je vous adresse les salutations, l’amitié et la prière des petites sœurs et des petits frères de l’Incarnation qui, à travers Sr Emmanuelle et Frère Francklin Armand, m’ont chargé – par un coup de fil hâtif - de vous transmettre. Ils vous aiment beaucoup vous savez !
 
Enfin j’ose partager avec vous, si vous le permettez, ces deux phrases lues dernièrement en fraternité (Ti Fanmi Lenkanasyon), qui me remplissent d’émotion, et qui vous ressemblent tellement, elles sont d’Etty Hillesum, et d’Edith Stein :
 
« … on ne doit pas seulement "travailler" à sa propre vie intérieure, mais aussi à celle des gens que l'on a inclus dans son monde intérieur. On donne en fait à ses amis un espace en soi-même où ils puissent se développer et l'on essaie de les tirer au clair en soi-même, ce qui à la longue doit forcément aider les autres, quand bien même on ne leur en dirait jamais rien. Admettre en soi les gestes, les regards, les paroles, la problématique et la vie des autres et laisser cette vie se poursuivre au-dedans de .soi-même et la tirer au clair. Il y a là une mission intérieure… et une vie en Dieu qui Seul peut tout ! ».
(journal d’Etty Hillesum 16 mars 1942) (le Dr Antoinette Jean raconte ces textes si bellement, dans ses spectacles poétiques – comme elle l’avait fait chez vous il y a six ans).
 
« L'amour naturel veut voir l'être aimé pour soi, et autant que possible le posséder sans partage. Le Christ est venu pour ramener au Père l'humanité égarée ; or qui aime de son amour veut les hommes pour Dieu et non pour lui-même. Tel est d'ailleurs le plus sûr moyen de le posséder pour toujours, car si nous avons confié un homme à la garde de Dieu, nous sommes en lui un en Dieu ; alors que la soif de posséder conduit souvent - en fait tôt ou tard - à tout perdre. Ceci vaut pour l'âme d'autrui comme pour la nôtre, comme pour tout bien extérieur. Qui veut s'enrichir et conserver dans le monde, perdra. Qui abandonne à Dieu, l'emportera »  
(Sr Thérèse Bénédicte de la Croix)
 
Merci chère Sœur Marie de l’Incarnation de continuer de prier pour nos familles, et nos enfants !

 

Agnès Gauthier






 

(crédit photos : Jean-Marie PEZERON, merci à lui !)

Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...