Réconfort et espérance avec Famille Fraternité de l’Incarnation

« Ce n’est pas parce que les temps sont difficiles qu’il faut baisser les bras ! Au contraire !» C’est par cette invective tonique que Juney Cophy, père de famille, agriculteur et militant de la première heure, saluait tout le monde ce 24 septembre à 15 h pour notre rencontre mensuelle, et félicitait Josette Naranin qui ouvrait sa maison pour l’occasion et accueillait tout le monde à bras ouverts.

Il faut dire qu’après le passage de l’ouragan Fiona qui a ébranlé beaucoup de monde et fait bien des dégâts dans de nombreuses maisons et beaucoup de quartiers de la Basse-Terre : Rivière-Sens, Rivière-des-Pères, Capesterre Belle Eau, Goyave… pour ne citer que ces communes, nous étions tous heureux de répondre positivement à l’invitation de Frère Francklin Armand qui nous a laissés cette recommandation en 2018 et à laquelle nous sommes heureux d’adhérer : « retrouvez-vous fidèlement tous les mois, pour un temps de prière, de concertation, d’amitié, de partage et de soutien. Et surtout soyez ouverts à toutes celles et tous ceux qui arrivent, qui veulent faire halte avec nous ! » Plusieurs familles nous ont donc rejoints et nous avons été heureux de prier ensemble le chapelet : il s’agit de demeurer reliés par la prière, à la fois pour Haïti dont les nouvelles terribles nous parviennent toujours avec ces gangs fous qui sèment la terreur, cet imbroglio politique qui fait fi de la justice dans le pays, mais prier aussi pour tous les sinistrés de chez nous qui ont beaucoup perdu après le passage de Fiona. « La prière ouvre sur l’engagement, qui débouche sur la solidarité, qui entraîne la fraternité, qui porte tout le monde à l’espérance ! » Cette belle phrase dans le foyer d’accueil de la Fraternité de l’Incarnation à Saintard en Haïti, devrait être au fronton de toutes nos maisons. Josette parle d’appeler sa maison « an kaz a Francklin Armand ».

Après le chapelet, nous avons été heureux d’échanger entre nous : Anne-Rose et Veauthyelo Saint-Joy, Françoise et Ronan Etesse et leur fils Gautier, Christine Lemar, Frédéric Contrio…etc… se sont présentés pour que nous fassions connaissance plus amplement, et ont dit combien l’amitié sincère qui est vécu là dans la simplicité est pour eux tous porteuse d’espoir. « On en a bien besoin aujourd’hui ». Josette avait préparé un gros et beau gâteau que nous avons été heureux de partager.

Le lendemain dimanche 25 juin, nous étions invités par Denis Toussaint, lui aussi frère de la première heure de notre groupe Ti Fanmi Lenkanasyon, à animer le chapelet à 7 h 30 à l’occasion de la neuvaine à sainte Thérèse dans le quartier populaire de Bas-du-Bourg à Basse-Terre. Et c’est volontiers que nous y sommes allés. Denis est un père de famille exemplaire dont les talents poétiques résonnent jusqu’en Haïti. Et ses talents de musicien à la clarinette font merveille et ont ensoleillé notre temps de prière. Communauté chaleureuse et accueillante, avec la belle chorale de Fortuné Toussaint et sa famille que l’on ne présente plus. La messe en créole qui a suivi a permis de chanter à plein cœur, et dans une vraie communion ! « Wi sé vrè nou ka kwè adan Jezikri ! »

« La spiritualité et le charisme de la Fraternité de l’Incarnation permettent d’irradier une vraie solidarité et une bienveillance qui font du bien et qui réconfortent » disait mamie Sonia, de Gourbeyre, à la sortie. 

Prochaine rencontre le 15 octobre (3eme samedi du mois) à 15 h chez les sœurs Carmélites ! Nous prierons et nous parlerons de la Route du Rhum qui va bientôt commencer, et pour laquelle de nombreux jeunes du LEP de Blanchet vont s’impliquer. Bienvenue à tous ! Faites passer le message ! Annou alé !

 

Foucauld Gauthier

P.S. nous tenons à partager avec vous le mot de Frère Francklin Armand reçu à l’occasion de cette rencontre mensuelle, lu par Corine chez Josette le 24, et par Anne-Rose le 25. De quoi nous permettre de recharger nos batteries.

 

Mail reçu de Frère Francklin Armand : « du fond du cœur je dis un grand merci à Josette de nous avoir accueilli chez elle hier… elle qui en 2018, je m’en souviens bien, aimait venir prier et dialoguer avec moi sous les arbres (amandiers surtout) à Saintard. Elle est comme une petite sœur de l’Incarnation pour nous… par la prière et l’amitié nous sommes reliés et ensemble nous avons passé un bon moment ! Merci aussi à Denis (dont les écrits poétiques nous sont si chers) de nous avoir invité à prier avec la communauté de Sainte Thérèse à l’occasion de la neuvaine. Ce dimanche matin 25 nous sommes en union de prière avec vous depuis Haïti ! »   

 

Nous pouvons nous souvenir aujourd’hui d’un enseignement que Frère Francklin Armand avait commencé un jour de juillet 2018 à Saintard durant notre retraite : « J’aime la petite Thérèse, elle a toujours été une guide pour moi. Regardez cet âme lumineuse, humble, libre et toujours souriante… et depuis son carmel elle avait une dimension presque universelle si l’on peut dire, avec ces prêtres pour lesquels elle priait tous les jours, qui étaient missionnaires en Indochine et avec lesquels elle entretenait une correspondance saine et régulière. Par elle, sans doute, j’ai mieux compris le père Charles de Foucauld qui lui alors est allé aux antipodes pour ancrer Jésus à côté de ses frères musulmans entre autres, et qui vivait en proximité avec ses frères et sœurs dans son ermitage…  les deux dimensions se retrouvent et se croisent en Dieu… merci Thérèse de l’enfant Jésus et de la sainte Face, et merci Charles de Foucauld d’être les deux rocs sur lesquels on peut s’appuyer ». Et Frère Francklin Armand de poursuivre aujourd’hui : « Je découvre actuellement une grande et bonne personne Vénérable Madeleine Delbrêl. Je vous invite à aller à sa rencontre aussi, et je vous dédie cette belle pensée autour de laquelle s’est déployée sa vie : « Il n’importe pas tant d’agir, que d’être agi ! » (en latin on traduit par :  Non oportet agere sed agi). Se laisser agir par Jésus, voilà tout ! Malgré les embuches, les problèmes, les contrariétés de toutes sortes, les souffrances multiples… et nous en savons quelque chose en Haïti actuellement encore… Mais ne nous décourageons pas, je vous en supplie. Que Thérèse de Lisieux, Charles de Foucauld et Madeleine Delbrêl nous soutiennent de tout leur amour ! »

 

Nous poursuivons notre cheminement avec Charles de Foucauld (Frère Universel), qui a été canonisé le 15 mai dernier à Rome :  « Textes de Charles de Foucauld » [recueillis et présentés par Richard Ledoux Ed. Fic Canada] livre sur lequel Fr Francklin Armand s’est appuyé lors de notre retraite en Haïti en 2018. Nous y joindrons aujourd’hui quelques paroles de Sainte Thérèse de Lisieux avec laquelle Fr Francklin Armand aime tant demeurer relié.