32è dimanche ordinaire : 6 novembre 22

EDITO du 32ème dimanche du temps ordinaire année C

La page d’Evangile place Jésus en face des sadducéens. A l’époque de Jésus, les sadducéens représentaient un parti religieux important en Israël. Leur groupe formé surtout de prêtres étaient attachés au service du temple. Contrairement aux pharisiens, ils ne croyaient pas dans la résurrection des morts. Ils considéraient la résurrection comme un retour à la vie terrestre.

Dans le cadre du respect de la loi, ils se sont rapprochés de Jésus pour lui exposer une drôle d’histoire : Une femme qui aurait épousé successivement sept frères pour une question de descendance l’un après l’autre, et lequel des sept sera-t-elle l’épouse à la résurrection des morts ?

Jésus invite à ne pas confondre la doctrine de la résurrection avec celle de la réincarnation qui consiste dans le retour de la vie terrestre sur une autre forme.
La bonne nouvelle pour ce dimanche est une bonne nouvelle d’espérance et de joie:
« A la résurrection des morts nous serons semblables à des anges et aux fils de Dieu » La parole de Dieu pour ce dimanche nous invite à repartir avec deux convictions susceptibles d’enlever tout doute en nous concernant le phénomène de la résurrection.

Première conviction : Si donc dans le monde présent tout est périssable, dans le monde à venir dont nous parle le Christ, tout sera impérissable, immortel, éternel. On ne pourra plus mourir. Nous serons des créatures nouvelles. Il n’y aura pas d’époux, d’enfant et de parent. Nous serons tout autres en Dieu.

Seconde conviction : Être croyant, avoir la foi c’est vivre des ici-bas en ressuscité pour l’éternité. Oui si nous apprenons à faire confiance à Dieu, si nous nous abandonnons à sa toute puissance, sa gloire sera éclater en nous : « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu »
De plus, la résurrection est pour nous chrétiens un grand trésor. C’est en elle qu’est fondée toute notre espérance. Saint Paul arrive même à dire que si le Christ n’est pas ressuscité, vaine est notre foi. La résurrection signifie pour nous chrétiens qu’au-delà de la mort, nous serons vivants pour toujours en Dieu.

Seigneur, Dieu trois fois saints, nous te remercions pour cette espérance que tu fais naître en nous depuis le mystère de notre baptême car nous avons été plongé dans la mort avec le Christ et ressuscité avec lui. Aide-nous à rester toujours accrocher à cette conviction : « Je crois en la résurrection de la chair et à la vie éternelle. Amen ».
P. Antony ETIENNE