Dimanche 15 novembre : 33è dimanche ordinaire

Mot du curé journée des pauvres
Frères, sœurs, amis, nous voulons tous le bonheur mais quel est le secret du bonheur ? Etre travailleur, être fidèle, se consacrer au bonheur de sa famille et de ses enfants, sans oublier de tendre la main aux pauvres. Voilà ce que dit le livre des Proverbes de la femme parfaite. Proverbes 31,10-13.19-20.30-31. Serait-ce seulement pour la femme ?
Qu’on soit femme ou homme, le secret du bonheur c’est le fait d’être rempli de sagesse, celle qui vient de Dieu ! Le livre des Proverbes dit comment la posséder : « Mon enfant, n’oublie pas mon enseignement, garde mes commandements dans ton cœur. Si tu les gardes, tu vivras plus longtemps et tu seras heureux. Sois toujours bon et fidèle. Attache ces qualités à ton cou, écris-les sur ton cœur. Alors Dieu et les hommes t’aimeront, et tu réussiras » Proverbes 3,1-4.
Cette sagesse, nous l’avons compris, vient de Dieu. Ainsi, Jésus Christ, son envoyé, fait de sa vie un don pour le bonheur de tous. Il ne se décourage devant rien et enseigne le Royaume des Cieux avec des Paraboles : « C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit ». Mt 25,14-15.
Cela suppose que l’homme craigne le Seigneur. Craindre Dieu ce n’est pas avoir peur de lui, au contraire c’est chercher à le connaitre, lui faire confiance et vouloir toujours lui plaire. « Heureux qui craint le Seigneur et marche selon ses voies ! Tu te nourriras du travail de tes mains : Heureux es-tu ! À toi, le bonheur ! » Psaume 127,1-2. Ce qu’on fait les deux premiers serviteurs de la parabole, ils ont été bons et fidèles : « Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton Seigneur » Mt 25,23. Cependant le troisième connaissant mal son Seigneur, n’a pas été fidèle à ses voies, au lieu de faire fructifier son talent l’a caché dans la terre : « J’ai eu peur et je suis allé cacher ton talent dans la terre » Mt 25,25a. Il est donc traité de serviteur mauvais et paresseux, la sagesse dont il a fait preuve ne venait pas de Dieu.
Aide-nous Seigneur à développer les talents reçus de toi pour les mettre au service des plus démunis, comme dit le Pape François : « La générosité qui soutient le faible, console l’affligé, apaise les souffrances, restitue la dignité à ceux qui en sont privés en fait la condition d’une vie pleinement humaine »
Bonne semaine à tous. Père Dénécy.